Repreneurs, comment gagner la confiance de vos salariés ?

Vous venez de racheter une entreprise et vous souhaitez que la relation avec vos employés s’établisse de la manière la plus sereine possible ? Dans le cadre d’une reprise des salariés par une autre société, il est effectivement primordial de rassurer le personnel, avant d’apprendre à le connaître.

Rassurer les salariés

Lorsqu’une nouvelle entreprise rachète une structure déjà existante, il est normal que les salariés aient besoin d’être rassurés. Le premier contact est important. Tout comme prendre le temps de répondre à toutes les interrogations.

 

Se présenter

Cette première étape se révèle souvent négligée par les repreneurs. Pourtant, elle est capitale pour établir une relation de confiance entre les salariés et leur futur directeur d’entreprise. Dès votre arrivée, prenez le temps d’expliquer à vos nouveaux employés qui vous êtes et témoignez de votre expérience. L’idée est de les rassurer en premier lieu sur vos compétences.

 

Toujours dans cette optique d’apaisement, n’hésitez pas à présenter aussi vos ambitions pour l’entreprise. Surtout si ce rachat s’effectue dans un contexte difficile (liquidation, difficultés financières, etc.). N’entrez toutefois pas dans les détails : vous ne connaissez pas encore suffisamment cette société pour tirer des plans sur la comète et vous risqueriez de décevoir vos salariés.

 

Écouter et répondre aux questions

N’oubliez pas que les présentations doivent s’opérer dans les deux sens. Demandez à chacun son nom et sa fonction dans l’entreprise. Vous afficherez ainsi votre intérêt pour ces personnes : leur donner l’importance qu’elles méritent est primordial. Essayez de retenir leurs prénoms et d’écouter chacun d’entre eux avec la même attention.

 

Organiser une session de questions-réponses peut également s’avérer utile. Va-t’il y avoir des licenciements ? Des mises en préretraite ? De nouveaux locaux ? Des changements d’horaires ? Une baisse des salaires ? Un rachat d’entreprise soulève toujours des inquiétudes et prendre le temps de bien expliquer tous les futurs changements dans le détail permet un nouveau départ… sur de bonnes bases !

 

> À lire aussi : Accompagner le changement par le management : comment procéder ?

 

 

Apprendre à connaître ses salariés

La phase de présentation achevée, il va ensuite falloir prendre le temps d’observer ses nouveaux employés, afin d’identifier leurs besoins et de mettre en place les mesures adéquates.

 

Prévoir une phase d’observation

Avant une reprise des salariés par une autre société, on réalise généralement un diagnostic humain. Toutefois, pour que la confiance s’établisse, il est préférable d’enrichir soi-même ces données en observant ses employés. Le repreneur indique ainsi vouloir prendre conscience de la réalité du terrain.

 

Cette observation a pour but d’identifier les habitudes du personnel et de comprendre l’organisation interne de l’entreprise. Il s’agit également d’ouvrir un dialogue pour connaître les motivations des salariés. Aussi, d’identifier les hommes-clés : à savoir les personnes remplissant un rôle d’importance – comme les chefs de fabrication, par exemple.

 

Prendre les premières mesures qui en découlent

À présent que vous connaissez mieux vos salariés, vous êtes en mesure de déterminer plus précisément leurs besoins. Pour les garder motivés, répondez dans la mesure du possible à leurs attentes sur les points qu’ils vous auront communiqués lors de la phase d’observation. Et surtout, donnez-leur la possibilité d’entrevoir que leur investissement personnel portera bientôt ses fruits.

 

En tant que repreneur, ayez à cœur de valoriser les hommes-clés. D’autant que leurs compétences garantissent le bon fonctionnement de l’entreprise. En effet, lorsqu’un chef se montre réfractaire au changement, il est fréquent que son équipe suive le mouvement. En considérant ces personnes en particulier, vous contournez un facteur de blocage non-négligeable et veillez à la bonne continuité des activités de l’entreprise.

 

> À lire aussi : Comment gérer un conflit au travail ?

 

Votre contact transmission/reprise : Arnaud Lordet – alordet@cpmeauvergnerhonealpes.fr

 

> Retour aux articles Conseils

retour
clear
retour
clear
retour
clear
retour
clear
retour
clear
retour
clear