Besoin en fonds de roulement : comment le calculer et l’analyser ?

Le besoin en fonds de roulement est une information capitale pour un entrepreneur. Il correspond au montant nécessaire dont l’entreprise doit disposer pour conserver une situation financière saine, même lorsqu’il est en attente de paiements. Comment calculer son besoin en fonds de roulement et comment l’analyser ? La CPME du Rhône vous conseille.

Définition du besoin en fonds de roulement

Par définition, le besoin en fonds de roulement (BFR) d’une entreprise correspond à la somme dont elle a besoin pour fonctionner normalement et honorer ses charges courantes, lorsqu’elle traverse un décalage de flux de trésorerie entre les dépenses et les recettes liées à son activité.

 

BFR positif ou négatif ?

Une entreprise ayant un BFR positif décaisse avant d’encaisser : les sorties d’argent se font avant les entrées. C’est par exemple le cas d’une société qui doit payer ses fournisseurs le 1er septembre, et reçoit le paiement de ses clients le 1er octobre. Cette situation concerne une majorité d’entreprises, qui ont donc un besoin en fonds de roulement pour fonctionner correctement.

Une entreprise ayant un BFR négatif encaisse avant de décaisser : ses clients la paient avant qu’elle honore ses factures à son fournisseur ; on parle alors de ressources en fonds de roulement. C’est le cas des entreprises de la grande distribution par exemple, puisque les clients paient directement la marchandise.

Comment calculer son besoin en fonds de roulement, et quand ?

Indispensable pour garder une trésorerie saine, le calcul du besoin en fonds de roulement doit être fait avant de créer ou de reprendre une entreprise, et tout au long de son existence.

Avant une création ou une reprise d’entreprise

Le calcul du BFR est l’un des piliers du business plan, au même titre que l’estimation des investissements par exemple. Sa mauvaise estimation est l’une des premières causes de disparition des jeunes entreprises.

Périodiquement, au cours de l’existence de l’entreprise

Le calcul du BFR doit être renouvelé régulièrement, chaque mois, trimestre, année, afin d’analyser sa santé financière. Un BFR qui augmente de façon exponentielle est le signe d’une situation financière qui se dégrade. Les causes ainsi que les moyens de le redresser peuvent ainsi être recherchées avant que la trésorerie de l’entreprise ne rencontre des difficultés irrémédiables.

Comment calculer son besoin en fonds de roulement ?

Pour calculer son BFR le plus précisément possible, plusieurs informations disponibles dans le bilan comptable sont indispensables. La formule du calcul est la suivante :

Encours moyen des créances clients
+ montant moyen des stocks
– encours moyen des dettes fournisseurs
= montant du BFR

 

Ce calcul peut évoluer fortement en fonction de plusieurs critères :

– les délais de paiement que vos fournisseurs vous accordent (entre 1 et 2 mois en général) ;

– les délais de paiement que votre entreprise alloue à ses clients : ils oscillent entre 30 et 90 jours selon le type de clientèle, le secteur d’activité et la quantité de marchandise ou de biens vendus) ;

– les délais de rotation des stocks : c’est le laps de temps pendant lequel une marchandise, un produit ou un service reste dans les stocks de l’entreprise (entre son achat et sa revente, concrètement).

 

Comment analyser son BFR ?

Comme évoqué dans la définition du terme, l’analyse du besoin en fonds de roulement permet de connaître la situation et la santé financière de l’entreprise :

  • Si le résultat est négatif, le BFR est une ressource pour l’entreprise.
  • S’il est positif, c’est un déficit : l’entreprise devra alors combler ses besoins à court terme à l’aide de son fonds de roulement ou d’un découvert bancaire.
  • S’il est nul, cela signifie que l’entreprise n’a pas de besoin financier ; les recettes d’exploitation couvrent les emplois. En revanche, l’entreprise ne dispose pas d’excédent financier.

Il est possible de maîtriser le BFR de son entreprise en activant plusieurs leviers :

– diminuer le délai de rotation des stocks, en gérant par exemple ses stocks en flux tendus. À noter toutefois que cette méthode peut occasionner des ruptures de stocks si elle est mal maîtrisée ;

– augmenter les délais de paiement que les fournisseurs accordent à votre entreprise. Ce délai est négociable, en particulier si vous commandez de gros volumes de marchandises ;

– diminuer les délais de règlement que votre entreprise accorde à ses clients. Un mécanisme acceptable pour les clients, s’ils obtiennent un avantage à payer comptant (une réduction, par exemple) ;

– améliorer la gestion du poste client en limitant les délais de traitement des factures et des relances notamment.

 

La définition du BFR et la viabilité de la trésorerie de votre entreprise dépendent de l’équilibre entre vos entrées et vos sorties financières, mais aussi de la bonne gestion des délais de vos paiements.

 

> Retour aux articles Conseils

retour
clear
retour
clear
retour
clear
retour
clear
retour
clear
retour
clear

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer