Comment parler à son banquier pour obtenir un financement ?

Créer ou développer son entreprise nécessite souvent d’avoir des fonds à disposition. Pour les obtenir, nombreuses sont les entreprises faisant appel à des banques. Quelles sont les principaux éléments à garder à l’esprit pour réussir son rendez-vous à la banque et obtenir son financement ? Tout ce qu’il faut savoir pour mettre toutes les chances de son côté.

Bien présenter son projet

Lorsque l’on veut obtenir un financement auprès de la banque, il est important de bien se préparer. Cela passe par la préparation du business plan, mais aussi par la préparation de son discours. Vous devez impérativement vous entraîner à présenter votre projet de manière synthétique à l’oral. Il est également important d’essayer de se mettre à la place de la personne qui va vous recevoir et de s’interroger sur le type de questions qu’elle est susceptible de vous poser lors de votre entrevue. Ayez donc en tête toutes les données chiffrées, les atouts mais aussi les faiblesses et risques associés à votre projet et soyez prêt(e) à apporter des réponses argumentées et concises. N’hésitez pas à vous entraîner avec un ou plusieurs interlocuteurs soigneusement sélectionnés. Ils pourront vous faire des remarques intéressantes qui contribueront à améliorer votre argumentaire.

 

Bon à savoir

Il va sans dire que les futurs créateurs d’entreprise doivent prêter une attention particulière à leur apparence pour le rendez-vous avec la banque. S’il n’est pas nécessaire de porter un costume 3 pièces ou un tailleur, une tenue élégante adapté au sérieux de la situation est tout de même à privilégier afin de faire la meilleure impression possible.

Comment calculer son besoin en fonds de roulement, et quand ?

Indispensable pour garder une trésorerie saine, le calcul du besoin en fonds de roulement doit être fait avant de créer ou de reprendre une entreprise, et tout au long de son existence.

Avant une création ou une reprise d’entreprise

Le calcul du BFR est l’un des piliers du business plan, au même titre que l’estimation des investissements par exemple. Sa mauvaise estimation est l’une des premières causes de disparition des jeunes entreprises.

Périodiquement, au cours de l’existence de l’entreprise

Le calcul du BFR doit être renouvelé régulièrement, chaque mois, trimestre, année, afin d’analyser sa santé financière. Un BFR qui augmente de façon exponentielle est le signe d’une situation financière qui se dégrade. Les causes ainsi que les moyens de le redresser peuvent ainsi être recherchées avant que la trésorerie de l’entreprise ne rencontre des difficultés irrémédiables.

Comment calculer son besoin en fonds de roulement ?

Pour calculer son BFR le plus précisément possible, plusieurs informations disponibles dans le bilan comptable sont indispensables. La formule du calcul est la suivante :

Encours moyen des créances clients
+ montant moyen des stocks
– encours moyen des dettes fournisseurs
= montant du BFR

 

Ce calcul peut évoluer fortement en fonction de plusieurs critères :

– les délais de paiement que vos fournisseurs vous accordent (entre 1 et 2 mois en général) ;

– les délais de paiement que votre entreprise alloue à ses clients : ils oscillent entre 30 et 90 jours selon le type de clientèle, le secteur d’activité et la quantité de marchandise ou de biens vendus) ;

– les délais de rotation des stocks : c’est le laps de temps pendant lequel une marchandise, un produit ou un service reste dans les stocks de l’entreprise (entre son achat et sa revente, concrètement).

 

Avoir un minimum de fonds propres

Les fonds propres ou capitaux propres sont les capitaux dont dispose une entreprise. Ces capitaux sont selon les cas, apportés par les actionnaires ou acquis par l’activité économique.

Disposer de capitaux propres montre à la banque que vous, et vos éventuels partenaires, êtes disposé(s) à mettre en jeu une certaine somme d’argent pour mettre en œuvre votre projet de création ou de développement. La banque ne sera ainsi pas la seule à prendre des risques et à s’engager.

Définir ses besoins de financement

La banque que vous sollicitez pour financer votre entreprise vous verra sans aucun doute d’un meilleur œil si vous venez en ayant une idée précise de la somme à emprunter et de ce à quoi elle sera destinée. Investissement pour l’entreprise pour du matériel ou un bien immobilier, trésorerie, etc. : faites le point avant votre rendez-vous et renseignez-vous.

Cela indiquera à l’établissement bancaire sollicité que le projet est réfléchi et aidera à définir la durée de financement (crédit à court ou moyen terme, crédit longue durée).

De manière générale, on notera que les banques prêtent plus aisément de l’argent aux entreprises souhaitant réaliser des investissements corporels (construction, matériel, outillage industriel, installations techniques, etc.). L’entreprise doit également présenter des signes de bonne santé. Cela s’apprécie notamment à travers des éléments comme la trésorerie, les créances, la croissance du chiffre d’affaires, les bénéfices, la rentabilité, etc.

Les garanties de prêt

Pour maximiser ses chances d’obtenir un financement pour son entreprise, il est également nécessaire de se pencher sur la problématique des garanties de prêt. Les banques souhaitent en effet avoir l’assurance que le prêt sera réglé comme convenu.

Les garanties (ou sûretés) des crédits peuvent prendre différentes formes comme :

  • Une hypothèque

L’entreprise propose un bien immobilier en guise de garantie. En cas d’impayés, le bien, peut être saisi et vendu aux enchères.

  • Le nantissement

L’entreprise cède un bien, un fonds ou une valeur dont elle est propriétaire. Son créancier pourra s’en emparer si l’entreprise ne rembourse pas sa dette.

  • Une caution personnelle

Le ou les actionnaires de l’entreprise se portent caution pour l’obtention du financement et s’engagent à rembourser le prêt avec leurs fonds propres si l’entreprise rencontre des difficultés pour payer ses échéances.

Attention, si le chef d’entreprise se porte caution pour son entreprise, il devra rembourser avec ses fonds personnels la dette de l’entreprise. Cette alternative est risquée et est susceptible de mettre le dirigeant en difficulté sur le plan personnel. Un tel choix ne doit donc pas être effectué à la légère.

  • Une caution mutuelle 

Les sociétés de caution mutuelle (ou SCM), sont des établissements apportant une garantie bancaire à leurs membres. Elles garantissent l’emprunteur auprès de la banque ou contre-garantissent la banque prenant les risques.

Il ne faut en aucun cas arriver à son rendez-vous avec le banquier sans avoir pris le temps d’examiner les différentes alternatives s’offrant à un chef d’entreprise en matière de garanties de prêt.

 

Bon à savoir

Si vous ne parvenez pas à obtenir un financement pour votre entreprise auprès d’une banque donnée, tout espoir n’est pas perdu. Vous pouvez tout à fait essayer de vous tourner vers un autre établissement bancaire afin d’effectuer votre demande.

Dans l’éventualité où plusieurs banques refuseraient d’octroyer un crédit, il est possible de se tourner vers le Médiateur du crédit. Cet organisme peut vous aider à résoudre les points de blocage et à trouver une solution satisfaisante.

Il existe par ailleurs d’autres alternatives pouvant s’avérer intéressantes comme le recours à des « business angels », une levée de fond ou dans un autre registre, le recours à ce que l’on appelle la « love money » (des capitaux octroyés par des proches).

 

> Retour aux articles Conseils

retour
clear
retour
clear
retour
clear
retour
clear
retour
clear
retour
clear

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer