RSE : Comment éviter la régression ?

La responsabilité sociétale des entreprises (RSE) impose aux structures engagées dans la démarche de chercher des moyens pour impacter positivement la société. Cela peut concerner l’environnement, les relations au travail ou encore le développement local. À l’heure de la crise sanitaire sans précédent qu’a généré le Covid-19, la RSE risque fort de régresser alors qu’elle pourrait profiter de ce contexte particulier pour s’installer durablement. Comment faire ?

S’appuyer sur le télétravail pour démontrer l’importance de la RSE

Le télétravail fait partie des solutions avancées par une démarche RSE dans le but de réduire les déplacements et la pollution. Le confinement a permis de montrer à certaines entreprises encore frileuses que le télétravail était possible et même profitable à plusieurs égards. Sur le plan de l’activité, le télétravail offre une plus grande souplesse aux employés et assure une productivité accrue – à condition d’avoir le matériel et l’espace adéquat à domicile.

En effet, lors d’une récente enquête menée par Bloom at Work , les salariés ont affirmé avoir été plus productifs et concentrés en télétravail pendant le confinement qu’au bureau, en raison d’une organisation plus souple. Par ailleurs, puisqu’ils perdent moins de temps dans les transports, les salariés arrivent à leur poste de travail moins stressés et moins fatigués. Si la situation perdure, les entreprises pourront, à terme, réduire leurs frais en location de bureaux. Un gain d’argent non négligeable.

À l’échelle environnementale, le télétravail est intéressant dans une démarche RSE puisqu’il réduit les déplacements domicile-entreprise. Résultat : moins de pollution et transports en communs moins encombrés.

Dans un monde économique post-Covid-19, le télétravail s’impose comme un allié de poids pour les entreprises souhaitant instaurer une démarche RSE durable, à condition de continuer à y avoir recours même lorsque la crise sanitaire sera résolue.

 

Prendre soin de ses salariés

Le bien-être au travail fait partie des piliers de la RSE. En ce sens, une entreprise souhaitant adopter une démarche RSE doit montrer à ses employés qu’elle met tout en œuvre pour assurer leur bien-être au quotidien, et d’autant plus après cette période anxiogène de confinement.

 

Si ce pilier semble peu prioritaire par rapport à d’autres, le bien-être des employés est essentiel pour garantir leur loyauté envers l’entreprise et leur productivité. Des mesures de soutien économique doivent être prises (lorsque cela est possible), notamment pour les travailleurs « en première ligne » pendant la crise. Un soutien psychologique peut aussi être nécessaire. En tant que chef d’entreprise en temps de crise sanitaire, il faut être d’autant plus à l’écoute de ses équipes et savoir les rassurer au mieux pour garantir le bien-être au travail. La crise sanitaire du Covid-19 peut faire évoluer la RSE, et la rendre encore plus responsable en envisageant les employés comme des personnes avant tout.

 

Investir dans le local pour une entreprise moins dépendante

La pandémie a révélé nos dépendances en matière de ressources et de production dans certains secteurs particulièrement stratégiques. La sortie du confinement offre aux entreprises concernées l’opportunité de se réinventer pour créer un nouveau modèle économique pérenne et moins dépendant. Si cela représente un coût important pour certaines entreprises fragilisées par la situation sanitaire actuelle, privilégier les structures françaises et le circuit court permet de répartir les richesses à différents niveaux de la chaîne de production. En plus de solidifier le tissu économique local, cela permet de réduire le bilan carbone des entreprises. Les aspects environnementaux et sociétaux, chers à la RSE, sont donc valorisés.

 

S’adapter à des clients plus concernés et communiquer

Alors qu’une grande partie de l’économie française (voire mondiale) était à l’arrêt pendant le confinement, les Français ont pu se questionner sur le modèle économique actuellement en place. Le « consommer local », le « consommer moins mais mieux » sont des termes répétés à plusieurs reprises par bon nombre des Français le temps du confinement, et certains ont fini par adopter ces nouvelles habitudes. C’est donc le moment de choisir son camp en tant qu’entreprise et de le faire savoir pour attirer de nouveaux consommateurs.

Communiquer sur les démarches éthiques encadrées par la RSE est un moyen de valoriser l’entreprise et, dans le même temps, de sensibiliser les populations aux enjeux sociétaux. Pour valoriser des mesures déjà en place ou de nouveaux engagements pris à la sortie du confinement, la communication est un levier important. D’un côté, elle permet de développer l’activité de l’entreprise, et de l’autre, d’installer la RSE dans le paysage économique français et d’inciter d’autres entreprises à jouer le jeu.

 

 

> Retour aux articles Conseils

retour
clear
retour
clear
retour
clear
retour
clear
retour
clear
retour
clear

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer