Nouvelles pratiques du management : tout d’horizon

Les pratiques managériales ne sont pas figées et chaque période apporte son lot d’évolutions. Quelles sont les principales nouveautés à noter dans l’univers du management en 2019 ? Quelles sont leurs plus forts atouts ? Focus sur les principales pratiques managériales qui peuvent contribuer à la progression des performances globales de l’entreprise.

Quelques pratiques managériales innovantes à connaître

 

Certaines pratiques managériales permettent de favoriser la motivation et la productivité des salariés, et de faire progresser les performances de l’entreprise.

 

La démocratie s’invite dans la gestion de l’entreprise

Certaines entreprises ont fait le choix d’horizontaliser les rapports entre collaborateurs en intégrant les salariés au processus décisionnel. C’est ainsi que les salariés peuvent se retrouver conviés à des réunions stratégiques où ils peuvent prendre la parole s’ils le souhaitent. Cette pratique managériale valorise les individus, leur permet de se faire entendre et d’être des moteurs d’amélioration de la performance de l’entreprise.

Elle est toutefois plutôt adaptée aux entreprises de taille modeste où il est plus facile de la mettre en place.

Le télétravail et le management à distance

D’autres entreprises optent pour le télétravail des salariés et n’exigent une présence au sein de l’entreprise qu’une à deux fois par semaine. Au cours de la semaine, le manager partage les informations importantes et les décisions clés qui ont été prises auprès de l’ensemble des collaborateurs par le biais d’un ou plusieurs e-mails détaillés.

Le télétravail et le management à distance offrent une grande flexibilité, un gain de temps au quotidien (pas de retard, pas de temps de trajet), et influe de manière positive sur la motivation des collaborateurs.

La mise en place d’une telle méthode de management n’est cependant pas adaptée à tous les types d’activité. Le travail doit en effet pouvoir être réalisable à distance grâce à des outils dédiés et sécurisés. Les collaborateurs doivent également pouvoir disposer de bonnes conditions pour travailler et communiquer avec les interlocuteurs nécessaires, que cela soit chez eux ou dans un espace de coworking.

Le fail management ou la valorisation de l’échec

Les salariés d’une entreprise n’osent parfois pas faire de propositions par peur de l’échec et par peur de ternir leur image au sein de l’entreprise. Cette crainte représente un frein pour l’entreprise qui peut passer à côté d’idées novatrices, sur le plan organisationnel ou par rapport à l’évolution de ses produits ou services.

Certaines entreprises ont donc décidé d’encourager les salariés à essayer d’entreprendre des projets et à voir leurs échecs comme autant de sources d’apprentissage plutôt que comme des ratés inintéressants. Ce droit à l’erreur favorise la créativité, la performance et parfois l’émergence de talents et de compétences non identifiés auparavant. Il faudra toutefois avoir les moyens de pouvoir dégager du temps pour les personnes afin qu’elles puissent créer et s’investir dans des projets.

L’innovation managériale boudée par les entreprises ?

Selon une enquête d’Audencia (avec l’institut BVA), seulement 15 % des dirigeants considèrent l’innovation managériale comme une priorité à l’heure actuelle. C’est l’innovation produits et services ainsi que l’innovation technologique qui priment, à hauteur de 44 % et 35 %.

Même s’ils ne font pas du management leur priorité, 63 % des chefs d’entreprise considèrent leurs pratiques managériales comme innovantes. Un point de vue qui est loin d’être partagé par les salariés puisqu’ils sont seulement 29 % à être d’accord.

En cause, une certaine difficulté à appréhender les facteurs de motivation des salariés et des « millenials » en particulier (travailleurs nés entre les années 1980 et 1990). À cela s’ajouteraient :

  • une problématique « d’innovation washing », qui fait que les entreprises pensent innover alors qu’elles mettent en place des pratiques managériales traditionnelles ;
  • une méconnaissance des nouvelles pratiques managériales.

La marge de progression semble donc être importante au sein des entreprises…

 

Bon à savoir

La mise en place de nouvelles pratiques managériales ne s’improvise pas et ne peut pas avoir lieu du jour au lendemain. Les salariés doivent être impliqués dans le processus de changement et les managers doivent tous être formés. Il peut être intéressant pour les entreprises de se faire accompagner dans leur projet d’évolution.

 

> Retour aux articles Conseils

 

retour
clear
retour
clear
retour
clear
retour
clear
retour
clear
retour
clear

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer